Premières lignes du carnet de bord de Coline

Samedi 6 juillet 2019. 25 km. Jour 1.

5-4-3-2-1 c est parti! Je réalise pas bien. 6 mois… à vélo… jusqu’au Sénégal… Ça fait bizarre.

Au Forézan, Jean (ancien Maire de la ville) nous ouvre les portes du château. Super pique-nique collectif. De Curial au Forézan, on était une vingtaine ; maintenant on est une douzaine. Après les au-revoir, destination Col de Couz. Pour un premier jour, c’est dur ! J’ai même poussé mon vélo. Mais après … la descente !

On campe chez Stéphane et Anne-Cécile. Simon dort avec papa et maman. Nous, on dort avec Mila (la grande fille de Xav et Ariane). Super journée, un peu fatigante !

– – – – –

Fête de départ. On explique le grand voyage …

Dimanche 7 juillet. 54 km. Jour 2

En arrivant à Rivièr’Alp, tous les copains nous applaudissent. Ça fait plaisir. Moi, je présente les sacoches et le vélo club de Bignona. On repart en direction de la Tuilerie de St Joseph de rivière. Au moment de partir, c’est très difficile de quitter les amis. On a tous envie de pleurer. Après, une montée, c’est encore plus difficile car c’est un mélange de tristesse et de fatigue. Mais heureusement, on oublie vite. On arrive bientôt à la vélo route. Là, on roule pendant longtemps puis on installe le campement au bord d’un champs de noyers.

– – – – –

Lundi 8 juillet. 52 km. Jour 3

Aujourd’hui, nous finissons la véloroute. Nous arrivons dans un village. Maman, nous avait promis qu’à la première boulangerie, on mangerait des viennoiseries. Pas de chance, elle est fermée. Alors, on achète un concombre. Nous le mangeons. Berk !!! Il est pas bon !

Nous commençons un col avec une montée progressive. Mais après, ça monte dur ! Maman a un coup de mou… mais cette fois, la boulangerie est ouverte !

L’après-midi, nous grimpons un grand col. En haut, toute la famille est épuisée. Mais ce soir, on n’a pas assez d’eau pour faire du camping sauvage. Quand papa nous annonce qu’après cette descente, il faudra remonter jusqu’au prochain village, c’est un peu la panique. On continue, un peu stressé. Ouf ! Dix mètres avant la remontée, sauvé ! Un camping se cache au creux de la montagne. Et avec une piscine. C’était merveilleux !

Coline en pleine rédaction de son carnet de bord

– – – – –

Mardi 9 juillet. 56 km. Jour 4

Nous commençons par une courte montée. Après ça descend progressivement avec le vent dans le dos. C’est trop facile ! Quand on a pique-niqué à Beaumont-lès-valence, maman a étendu le linge mouillé sur un grand fil au milieu de la place à la façon des voyageurs. Puis, nous sommes allés à Montéléger (mais ça monte pas!). Ensuite, nous avons rejoint la Dolce Via. Papa acheté des glaces pour la fête d’Amandine. Et ce soir, on dort dans un camping plein de Néerlandais. Même le personnel est néerlandais !

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. COULON Alain dit :

    Un magnifique départ qui annonce un beau voyage. A la librairie on suit vos aventures et on vous souhaite un chemin plein de bonnes surprises.
    Alain
    Librairie le Bois d’Amarante

    J'aime

  2. sabine accornero dit :

    Merci d’avoir passé votre nuit dans notre terrain de camping , on espère que la montée au col du Tourmalet c’est bien passée jusqu’au bout , on va suivre votre super périple !!!!! Bravo à vous tous

    Camping la Grange Bigourdane

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s