Un businessman alimentaire … par Simon

Quand nous arrivons à REFOOD, Hunter discute avec un bénévole. Il nous explique le fonctionnement de l’association et nous fait visiter le local, beaucoup plus petit que je ne le pensais. Une équipe va au fur et à mesure de la soirée récupérer des restes des restaurants, mais aussi beaucoup de boulangeries, pâtisseries, épiceries ou bien encore des buffets organisés par un musée.

Hunter Gartner avec les petits princes à vélo

Il faut d’abord classer les aliments, les étiqueter par jour et les mettre au réfrigérateur. Puis il faut préparer des portions de viande, de poisson ou soupes, afin de les distribuer aux personnes qui attendent dehors pour repartir avec leur repas. Enfin, il faut faire toute la vaisselle.

Nous interviewons Hunter. Le système de Refood est génial, mais il fallait y penser ! Il y a 3 effets en 1 : éviter que les gens aient faim, limiter le gaspillage alimentaire et faire tout à proximité. Je ne comprends pas pourquoi un tiers de la nourriture dans le monde est gaspillée, alors que pourtant, un humain sur 8 a faim. Il faudrait des Refood partout !

Séance interview en traduction simultanée

Nous accompagnons Helena qui part récupérer dans un restaurant et 2 boulangeries du quartier des soupes et beaucoup de pains et pâtisseries à la crème. Puis nous préparons les portions – repas au local. Je suis étonné, car cela n’est pas très organisé : des restes des restaurants sont sur la table, il faut juste choisir ce que l’on met dans les portions : féculents, viande, poissons. La consigne est courte : il faut préparer comme si c’était pour nous. Nous n’avons pas le temps de voir la distribution des repas car il est déjà très tard et nous devons rentrer : nous sommes bien fatigués.

En pleine collecte alimentaire avec Helena

En rentrant, je me dis que j’aimerais participer à cette association !

Simon

5 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Antoine CARRET dit :

    Bravo. Votre découverte est géniale. C’est vrai qu’on se demande pourquoi cela ne pourrait pas être démultiplié partout pour cesser le gaspillage et surtout éviter que des gens proches de nous aient faim. En France il y a too good to go (voir : https://toogoodtogo.fr/fr) qui fonctionne un peu. Merci pour le rayon de soleil du matin que vous m’apportez. Bonne route.

    J'aime

  2. Martine Duboin dit :

    Qu’il est agréable de lire régulièrement votre carnet de voyage. Les médias (TV) en général, ne parlent que de faits divers tristounets, alors que vous nous montrez les belles actions découvertes tout au long de votre parcours. Merci à vous !

    J'aime

  3. François et Christine dit :

    Bravo Simon pour ton reportage et pour toutes les bonnes idées. Un grand merci et bises à tous

    J'aime

  4. Raullet loic dit :

    Très bonne expérience à partager qui demande qu’à faire boule de neige, vos carnet de voyage sont très instructifs et font franchement réfléchir sur nos valeurs intrinsèques.. on vous félicite…bonne continuation.

    J'aime

  5. Laurent FILLION dit :

    Très beau reportage ! Merci de nous faire partager ces initiatives qui font du bien aux hommes et à la planète ! Bonne route !!!

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s